Pour comprendre les réseaux sociaux utilisés par vos ados

Facebook, Twitter, Snapchat, WhatsApp, Skype, Ask.fm… Les adolescents surfent sur des applis que leurs parents ne connaissent pas forcément. Besoin d’une remise à niveau ?

Ce n’est plus un téléphone, c’est un greffon. Et maintenant, vous regrettez de lui avoir offert un forfait, ou vous avez envie de verrouiller le réseau WiFi familial. Que votre ado passe sa journée à envoyer des textos, ça, vous le savez déjà. Que le deuxième usage privilégié soit les réseaux sociaux, vous vous en doutez. Mais si pour vous le monde se limite à Facebook, voire à Twitter, ou que vous en êtes restés aux Skyblogs, vous êtes au moins en retard d’une génération.

Vous trouverez donc ci-dessous une liste (non exhaustive) des principales applis et sites préférés des jeunes avec quelques conseils. Nous la mettrons autant que possible à jour. N’hésitez pas à mettre en commentaires des applis/sites dont vous avez connaissance et qui ne font pas partie de ce lexique !

Pour aller plus loin et compléter ce dossier, nous vous conseillons d’aller sur le site Internet sans crainte sur lequel vous trouverez des réponses aux questions les plus fréquemment posés par les parents.

A lire aussi :

fb_icon_325x325Facebook, leur carte d’identité officielle

Le plus connu des réseaux sociaux, avec plus d’1,3 milliard d’utilisateurs dans le monde et plus de 26 millions en France. Le principe : un mur personnel sur lequel on partage toutes les informations voulues (états d’âme, photos, messages…) avec des amis choisis. Le géant permet aussi, via son application Facebook Messenger, de s’échanger des messages personnels.

+ pour les parents : en devenant « ami » avec votre enfant, cela vous permet de contrôler ce qu’il partage avec ses amis et de savoir qui il fréquente.

– pour les parents : il est possible pour l’adolescent de contourner cette présence parentale en créant un autre compte sous une autre identité ou en filtrant les informations publiques.

téléchargement (1)Snapchat, pour échanger des photos sur le vif

C’est LE réseau social à la mode chez les jeunes, et le premier outil de partage de photos dans le monde (100 millions d’inscrits). La particularité de cette appli réside dans le fait que les destinataires n’ont que quelques secondes pour visionner les photos, qui « s’autodétruisent » ensuite.

+pour les parents : une application rassurante pour les parents, puisque les photos disparaissent après quelques secondes.

– pour les parents : comme tout ce qui est publié sur internet, rien ne disparaît vraiment. Alors que le fait de devoir laisser un doigt appuyé sur l’écran est censé empêcher l’utilisateur de faire une capture d’écran de la photo reçue, certains réussissent malgré tout à contourner le problème. Du coup, certains pages dédiées fleurissent sur Facebook, avec des photos parfois compromettantes.

téléchargement (1)Instagram, réseau social le plus populaire chez les jeunes

Une application de partage de photos très prisée -avec plus de 200 millions d’utilisateurs revendiqués- particulièrement des adolescents. Le nombre d’inscrits sur Instagram a doublé entre 2014 et 2015. Le service permet d’appliquer des filtres divers à ses photos et de les partager avec ses amis ou sa communauté. Il est aussi possible de commenter et noter des photos prises par d’autres utilisateurs (notamment des People).

+pour les parents : l’application est essentiellement utilisée pour retoucher les photos prises avec le smartphone.

– pour les parents : difficile, encore une fois, de contrôler avec qui exactement ces photos sont partagées.

téléchargement (2)WhatsApp, la messagerie qui a rattrapé Facebook Messenger

La messagerie instantanée WhatsApp est devenue le cinquième réseau social mondial avec 350 millions d’utilisateurs actifs par mois, derrière Facebook (1,16 milliard par mois), YouTube, Qzone et Sina Weibo, deux sites chinois. Les alternatives à WhatsApp, la plus populaire, sont légion  WeChat (100 millions d’utilisateurs actifs dans le monde), Viber (200 millions d’inscrits), ChatOn (100 millions d’inscrits), Kik, KakaoTalk…

+ pour les parents : l’application permet de s’échanger toutes sortes de messages gratuitement, partout dans le monde. Pas de risque de dépasser le forfait.

– pour les parents : comme pour les SMS, difficile de contrôler avec qui communique votre enfant (partout dans le monde), ni les contenus échangés.

téléchargement (5)Ask.fm, le site de questions-réponses provoc’

C’est le phénomène de l’année 2013. Pascale Garreau, responsable du programme « Internet Sans Crainte », confirme l’engouement des adolescents pour ce réseau d’un nouveau genre dont le principe consiste à poser des questions à la communauté ou à y répondre. À l’origine, les questions devaient porter sur toutes sortes de thématiques, mais, dans les faits, elles se limitent souvent à la sexualité et à l’apparence physique (« comment tu me trouves ? »).

+ pour les parents : l’application permet à l’ado de poser des questions qu’il n’oserait peut-être pas demander à ses parents.

– pour les parents : Au cœur d’une polémique au Royaume-Uni après le suicide de plusieurs jeunes, ce site exige donc une extrême vigilance de la part des parents qui doivent en discuter avec l’adolescent, sans porter de jugement.

téléchargementTwitter fini par séduire le jeune public

Le célèbre site de microblogging est devenu le réseau préféré des adolescents aux États-Unis, selon un sondage d’une banque d’affaires américaine, mais reste le deuxième en termes de fréquentation derrière Facebook. Longtemps utilisé par les seuls adultes, Twitter a donc fini par séduire le jeune public, y compris en France, grâce à l’arrivée massive de célébrités sur le réseau. Ainsi, de plus en plus d’ados, et notamment des filles (20 % contre 13 %), s’inscrivent sur le site pour suivre l’actualité de leurs stars préférées.

+ pour les parents : les messages ont souvent un caractère moins personnel que sur Facebook où la fonction de socialisation reste plus importante.

– pour les parents : l’anonymat semble facilité par l’usage de pseudo, les parents sont moins présents et donc moins susceptibles de surveiller.

téléchargement (3)Skype, pour les conversations vidéo

Skype n’est pas mort, loin de là. Les jeunes l’utilisent toujours pour avoir des conversations vidéo, par exemple pendant une partie de jeu vidéo, ou pour rester en contact avec un amour de vacances qui habite une autre région… Certains ados en font une utilisation plus étonnante: en laissant tourner Skype dans leur chambre même quand ils ne sont pas en conversation, un peu comme dans une télé-réalité où la caméra filme en permanence.

+pour les parents : comme les autres applications de messagerie, elle est essentiellement gratuite et donc douce pour le budget.

– pour les parents : il faut tout de même se méfier des webcams pendant les appels téléphoniques. Il est en effet possible d’enregistrer les conversations à l’insu de son interlocuteur ce qui peut entraîner de graves dérives.

téléchargement (5)Line, le chat où les images règnent

Encore une messagerie instantanée. Sa particularité: recourir beaucoup aux « émoticônes » dans les chats, ces petits visages expressifs qui permettent de faire passer des émotions, et dont les adolescents raffolent. 1 milliard de stickers seraient ainsi échangés par jour. L’appli compte 300 millions d’inscrits dans le monde.

+pour les parents : L’application est ludique, avec ses émojis tout mignons !

– pour les parents : Bien que partiellement gratuit, Line propose également des options payantes… Et puis, à force de se parler uniquement par émoticônes, ne va-t-on pas perdre notre vocabulaire ?

téléchargement (4)Skyrock très prisé des 10-14 ans avant leur passage aux réseaux sociaux

Il s’agit d’un réseau social encore très populaire chez les adolescents, notamment pour ses blogs. Les blogs peuvent très vite devenir « des hauts lieux de moquerie et de surexposition ». Il est donc important de rappeler aux jeunes qu’ils sont responsables aux yeux de la loi de tous les contenus, y compris les commentaires, publiés sur leurs blogs.

+pour les parents : la fonction blog favorise l’expression écrite et incite nos jeunes à écrire. Les connections entre utilisateurs, avec le nombre de contacts ou de commentaires reçus, sont visibles publiquement.

– pour les parents : Plusieurs collèges ont dû faire face à des problèmes concernant des élèves utilisant la plateforme pour porter atteinte au personnel.

téléchargement (3)Vine, le réseau social qui monte

Vine, qui appartient à Twitter, est une application mobile qui permet de réaliser et partager des vidéos de six secondes maximum. On peut y insérer une courte description, et un hashtag, ou mot-dièse. La vidéo n’est enregistrée que lorsque l’utilisateur appuie sur l’écran, comme pour un GIF. Vine réunit 40 millions d’utilisateurs, âgés de 11 à 17 ans en moyenne.

+pour les parents : Il autorise une certaine créativité. Vine permet de partager très rapidement de courtes vidéos, rapides à transférer.

– pour les parents : Le site a créé la polémique, la pornographie n’y étant pas interdite. Plusieurs vidéos de ce type ont d’ailleurs circulé sur Vine… L’âge requis pour utiliser l’application a donc dû être relevé.

téléchargement (6)Periscope, futur réseau social préféré de la jeune génération ?

Cette appli permet de diffuser en temps réel ce que vous filmez, vivez, en deux clics et grâce à votre smartphone ou votre tablette. Periscope appartient à Twitter et y est directement relié. Les notifications et tweets permettent de ne jamais louper les lives qui vous intéressent. Téléchargeable gratuitement sur iOs et Android, l’application Periscope est ouverte à tout le monde.

+pour les parents : appli gratuite, pas de risque de dépassement de forfait.

– pour les parents : Attention à ce que nos enfants ne se prennent pas pour une nouvelle star Périscope comme Cyprien sur YouTube. Periscope inquiète également car des vidéos filmées dans des endroits interdits se multiplient.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.