Troubles de l’apprentissage et du développement (« DYS »)

Ce dossier est le résultat du travail de la commission « Appendre autrement » :

map-commission-2016

Ce document est conçu dans le seul but d’aider les parents à comprendre des termes qu’ils peuvent entendre lors de consultations ou autres et en aucun cas pour se substituer à un avis professionnel. En effet, il faut savoir que l’on parle de trouble chez l’enfant lorsque la symptomatologie est stable et qu’elle entraîne une souffrance. L’enfant est un être en développement et parfois un symptôme peut-être transitoire et disparaître rapidement. Il existe également des déséquilibres qui peuvent entraîner des crises, des pathologies « normales ». Il convient donc de ne pas stigmatiser trop précocement l’enfant, et un bilan reste le seul moyen de poser un diagnostic.

Le préfixe « DYS » désigne les difficultés de mise en place et de fonctionnement :

  • La « dysphasie » s’applique au langage.
  • La « dyslexie » s’applique à la lecture.
  • La « dysgraphie » s’applique à l’écriture et au dessin.
  • La « dyspraxie » s’applique au geste…
  • La « dyscalculie » s’applique au calcul etc… 

Troubles de l’acquisition de l’articulation (ou phonologique)

On observe un  niveau linguistique normal, mais l’utilisation des phonèmes montre un retard de développement. L’enfant articule et prononce mal ; selon la gravité du trouble, il est plus ou moins difficile à comprendre. On relève des difficultés d’articulation de certains phonèmes, des omissions, des substitutions ou déformations de phonèmes et des variations dans la combinaison des phonèmes. La plupart du temps il est bénin s’il est isolé et sans conséquence sur la suite des acquisitions du langage orale et écrit  si une  rééducation a lieu.

Troubles de l’acquisition du langage type expressif ou retard de parole

On observe que l’enfant comprend bien le langage parlé, mais a des difficultés à s’exprimer aussi bien au plan quantitatif dû à des troubles de la mémoire (significativement moins grand nombre de mots acquis que la moyenne des enfants du même âge), qu’au plan qualitatif ( la structure des phrases est incomplète et mal formée grammaticalement), le langage et sa fluidité sont limités. Ce trouble s’accompagne souvent de difficultés d’articulation.

Troubles de l’acquisition du langage type réceptif ou dysphasie

On observe que l’enfant rencontre des difficultés de compréhension, ce qui montre que son langage est inférieur à celui des enfants de même âge. On parle souvent de trouble mixte réceptif-expressif car on note habituellement la présence concomitante de troubles phonétiques.

L’enfant semble perdu dès qu’il doit suivre des consignes (qu’il ne comprend pas). Ce trouble s’accompagne souvent aussi de difficultés d’articulation et de troubles mnésiques.

Mutisme total et mutisme électif

L’un et l’autre se définissent par une suspension ou disparition de la parole chez un enfant qui l’avait acquise antérieurement. Le mutisme total apparait le plus souvent brutalement, à la suite d’un événement traumatique. Il est transitoire de quelques jours à quelques semaines. Le mutisme électif se manifeste que dans certaines conditions vis-à-vis de certaines personnes souvent étrangères. Le trouble est relativement rare et légèrement plus fréquent chez les filles. Les enfants présentant ce trouble sont souvent timides et ont tendance à faire preuve d’attachement excessif et de retrait social.

Bégaiement

On observe un trouble de la fluidité de la parole caractérisé par des répétitions ou des prolongations involontaires de syllabes, touchant en majorité les garçons. Il peut être :

  • Tonique marqué par un blocage et une impossibilité d’émettre un son pendant un certain temps.
  • Clonique marqué par une répétition involontaire, saccadée et explosive d’un phonème, souvent le premier de la phrase ( « je-je-je-je-je-je »)

Trouble de la lecture ou dyslexie

On observe des difficultés dans le déchiffrage des mots et leur reconnaissance mais aussi dans la lecture et la compréhension. L’enfant émet des omissions, des substitutions, des inversions et des additions de mots. Enfin des confusions de graphèmes dont la correspondance graphique ou phonétique est proche (b-d, p-q, s-ch, l-m, f-v, a-an, etc.).

La lecture stagne au décodage.

Troubles de l’orthographe isolé ou dysorthographie

On observe des difficultés d’expression écrite et d’orthographe telles que des erreurs au niveau de la copie de texte et des dictées (beaucoup de fautes). Une  production de texte avec confusion de genre, d’erreurs de grammaire, de ponctuation et de construction de paragraphe. La dysorthographie est souvent associée à un trouble de la lecture.

Troubles de l’arithmétique ou dyscalculie

Compte tenu de l’âge de l’enfant, de son niveau intellectuel, on doit observer :

  • une interférence courante avec la réussite scolaire et les activités quotidiennes.
  • l’absence de trouble de lecture
  • la présence de difficultés dès le début de la scolarité.

Trouble mixte des acquisitions scolaires

On observe des difficultés dans les trois domaines : lecture, orthographe et mathématiques.

apprendre_autrement

Source : https://www.facebook.com/astucespourdys/

LA LOI SUR LE HANDICAP

 

L’une des grandes innovations de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a été de définir le handicap comme « toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant ».

 

Cette définition du handicap prend en compte à la fois les troubles subis par la personne et les obstacles qu’elle rencontre dans son environnement pour se développer et participer pleinement. Il n’y a donc plus besoin d’une reconnaissance administrative du handicap pour accéder aux dispositifs spécialisés, mais il faut que les besoins spécifiques de la personne soient évalués, qu’un plan personnalisé de compensation soit élaboré et que les décisions nécessaires soient prises par la CDAPH pour mettre en œuvre les mesures adaptées.

Bibliographie

TitresAuteurEditeurThèmeAnnée d’édition
100 idées pour accompagner les enfants à haut potentielOlivier Revol et Roberta Poulin et Doris PerrodinTom PousseChangeons notre regard sur ces enfants à besoins spécifiques, afin de favoriser leur épanouissement.2015
Aider l’enfant en difficultés scolairesJeanne Siaud-Facchin Guide pour comprendre l’origine des difficultés d’apprentissage.2008
Apprendre autrement avec la pédagogie positiveAudrey Akoun et Isabelle PailleauEyrollesA la maison et à l’école, (re)donnez à vos enfants le goût d’apprendre.2013
Calme et attentif comme une grenouilleEline Snel, Marc Boutavant, Jacques Van Rillaer  Méditation pour les enfants de 5 à 10 ans.2012
Comment aider mon enfant hyperactif ?Dr M.C Saiag, Dr S. Bioulac, Pr M. BouvardOdile JacobMieux comprendre et aider l’enfant hyperactif. Présentation du programme de Barkley.2007
Enfants exceptionnels, précocité intellectuelle, haut potentielTodd Lubart Ouvrage de synthèse sur les enfants précoces.2006
Explose ton score au collège !Eric Gaspard et VivilablondeBelinLe cerveau et ses astuces…Réussir, c’est facile !2015
Guide pratique de l’enfant surdouéJean-Charles Terrassier, Philippe GouillouESF éditeurRepérer et aider les enfants précoces.2013
Keep calm et réussis tes examsAudrey Akoun et Isabelle PailleauEyrollesLe livre qui motive les jeunes (et le tien aussi).2015
Le guide psyValérie LamourMaraboutQui consulter ? Où ? Comment ? A quel prix ? Pour quelles indications ?2005
L’enfant et la concentrationSolange Le ChevalierLe courrier du livreComment aider l’enfant à retrouver le contrôle de soi selon la méthode du Dr Vittoz.2007
L’enfant surdouéJeanne Siaud-FacchinOdile JacobL’aider à grandir, l’aider à réussir.2012
Les enfants surdouésJean-Charles TerrassierESF éditeurla précocité embarrassante.2014
Les intelligences multiplesHoward GardnerRetzLa théorie qui bouleverse nos idées reçues.2008
L’hyperactivité T.D.A.H.Dr Michel LecendreuxSolarReconnaître et traiter l’hyperactivité chez l’enfant et l’adulte. Comprendre et faire accepter ce trouble2003
Mais qu’est-ce qui l’empêche de réussirJeanne Siaud-FacchinOdile JacobComprendre pourquoi, savoir comment faire.2015
Maman, papa, j’y arrive pas !Marie-Claude MaisonneuveQuintessenceComprendre et agir sur les causes physiologiques des difficultés scolaires et comportementales de son enfant.2008
Même pas grâve ! L’échec scolaire ça se soigneOlivier Revol  Outils pour identifier le trouble et des méthodes adaptées pour le traiter.2007
RespirezEline Snel    La méditation pour les ados (de 12 à 19 ans).2015
Vivre et communiquer avec un enfant hyperactifDr François BangeInterEditionsGuide pratique pour les parents, enseignants ou éducateurs.2007

Si vous souhaitez avoir des coordonnées de professionnels dans la région, contacter la commission par le formulaire ci-dessous :